Comment vivre plus heureuse avec moins

LE BLOG PSYCHOLOGIE POSITIVE

Comment vivre plus heureuse avec moins

"Rien de ce qu'il possédait ne l'enrichissait..." - Eric-Emmanuel Schmitt

"La surabondance n'a rien à voir avec la fertilité". - Louis René des Forêts

« Ne gâchez pas ce que vous avez en désirant ce que vous n'avez pas ; rappelez-vous que ce que vous avez maintenant était autrefois parmi les choses que vous espériez seulement. » - Epicure

«En voulez-vous un peu plus ? "

Cela semble une question stupide , non?

La réponse est bien sûr, cela dépend ce à quoi le terme «plus» fait référence. Plus de quoi, exactement?

Bien sûr, vous souhaitez profiter de plus d'argent pour acheter des choses plus cool, plus d'espace pour stocker, et plus de temps pour jouer, qui ne serait pas tenté par cela?

Mais voyez-vous, ce n’est pas nécessairement la question qui ne va pas, c’est la réponse .

Essayons de nouveau et cette fois, nous allons laisser Epicure inspirer la réponse .

«En voulez-vous un peu plus ? "

"En fait ça dépend. Pourquoi voudrais-je plus en premier lieu ? "

 

Rien n’est suffisant pour la personne qui trouve que suffisant est trop peu - Epicure

Vous voyez, vouloir plus est devenu une réponse conditionnée. Un besoin.

Malheureux? Vous avez besoin de plus d'amis.
Endetté? Vous avez besoin de plus d'argent .
Encombré jusqu'au plafond ? Vous avez besoin de plus d’espace.
Mais la réalité est qu'avoir «plus» est souvent voué à l’échec, parce qu'on ne s’est jamais demandé en premier lieu si «plus» était en fait la solution.

Peut-être que la solution était moindre…

Malheureux? Peut-être que vous avez besoin de moins amis, ou alors les moins exigeants.
Endetté? Peut-être que vous avez besoin d'apprendre comment dépenser moins chaque mois .
Encombré jusqu'au plafond ? Peut-être que vous avez besoin d'acheter moins de choses et accumuler moins.

 

« Celui qui ne se contente pas de peu, n’est satisfait de rien. » - Epicure

«Plus», en fait, aggrave souvent le problème …

Avoir plus d'amis met un peu plus de pression sur vous pour répandre votre amitié et votre temps plus finement.
Plus d'argent vous donne juste plus de tentation à dépenser encore plus au-delà des capacités de votre revenu.
Plus d’espace, de placards et d’étagères vous donne juste plus d'occasions d'accumuler du fouillis.
Vous voyez, il existe ainsi plus de tendance à aller vers du plus. Et nous avons été conditionnés à penser que « plus » est automatiquement mieux.
A contrario, « moins » à tendance à nous conduire vers moins, et nous avons été amenés à croire que moins est pour les perdants ... ou les ermites.

Maintenant, je ne suis pas du genre à tuer la joie spartiate. Non pas à « prendre son sac et aller vivre dans une grotte " ce qui serait un discours d’hermite.

Je dis seulement… de donner une chance au moins.

" Voulez-vous moins ? "

" Eh bien, cela dépend, moins de quoi? « 

«Moins de toutes les choses que vous êtes censé être. Moins de toutes les choses que vous êtes censé faire. Et certainement moins de tous les trucs que vous êtes censé posséder ? "

" Eh bien, je pourrais juste être intéressé par moins que tout cela. "

 

« Ce n’est pas ce que nous avons, mais ce que nous apprécions, qui constitue notre abondance. » - Epicure

A partir du moment où vous êtes nés, des attentes pleuvaient sur vous comme un ruban téléscripteur défilant:
- attentes pour être un bébé mignon, un étudiant modèle, un diplômé droit, une fille ou fils obéissant, un gars ou une nana populaire, un bon citoyen , un ... .

Plutôt que d'essayer de vous caser dans de plus en plus de rôles et de masques, donnez une chance au moins: moins de façade, moins de faux, moins de stress.

Ces attentes de gagner un bon salaire, d’obtenir cette augmentation, de faire un revenu à six chiffres, de déménager à ce bureau du coin, contribuent à cet acompte ...

Plutôt que de courir sans cesse après l'argent dans la course à la richesse, donnez une chance au moins: prennez le temps de travailler sur ce dont vous avez vraiment besoin pour vous rendre heureuse et sécurisée. Cela peut être beaucoup moins que ce que vous imaginez. Mesurer votre valeur interne par votre richesse extérieure peut ne pas être la meilleure voie vers le bonheur.

Les espérances d'avoir le dernier gadget, la dernière mode, le dernier « must-have » incontournable, une maison plus grande, une meilleure voiture ...
Plutôt que de consommer en permanence, donnez une chance au "moins": définissez quels biens vous donnent en réalité assez de joie pour valoir la peine d'échanger votre argent et votre temps à nettoyer, réparer, assurer, remplacer et vous inquiéter.

Il y a un bon adage qui dit que rien ne vaut le prix de souci. "Plus" mène à plus de souci. "Moins" mène à moins de souci.

 

« La richesse exigée par la nature est limitée et facile à se procurer; mais la richesse exigée par de vains idéaux s'étend à l’infini." - Épicure

Ainsi, la prochaine fois quelqu'un vous demande si vous voulez plus, citez Épicure « je m’en occupe."

Et répondez ensuite …
"Non merci, j’ai déjà eu assez de ce « plus » empoissonnant que je ne peux en supporter.
Mais auriez-vous un peu de ce bon vieux « moins » par là-bas? Je pourrais pour sûr en faire meilleur usage."

 

Note : cet article est une traduction de l’article How to Live With Less Stuff But More Happiness de Mary Jaksch. 

 

Comme toujours, merci de partager vos pensées, des histoires et des questions ci-dessous. Votre interaction crée une sagesse de vie dont nous pouvons tous bénéficier!

Vous aimerez aussi

Créatrices du Bonheur

Créatrices du Bonheur

Je suis psychologue clinicienne et rédactrice de ce site web qui a pour vocation de rassembler une communauté de femmes souhaitant transformer leur vie en créant plus de bonheur et de santé pour elles-mêmes au quotidien ! Je vous souhaite de surfer sur la vague du bien-être!

Laisser un commentaire