Pourquoi la méthode De Gasquet est essentielle pendant la grossesse, mais pas que…

BOUGER LE BLOG MATERNITÉ YOGA

Pourquoi la méthode De Gasquet est essentielle pendant la grossesse, mais pas que…

Connue à travers ses livres et la presse grand public, Bernadette de Gasquet fait aussi école auprès des professionnels de la santé et du sport. Avec des formations en France et dans le monde, elle milite depuis plus de 30 ans pour changer les erreurs biomécaniques de l’accouchement et du travail des abdominaux, tout en respectant la physiologie. Entourée d’une équipe de formateurs elle innove et fait école auprès des professionnels de la santé et du sport.

Qui est Bernadette de Gasquet ?

Bernadette De Gasquet était économiste et elle pratiquait le yoga. Dès 1978, elle est devenue professeur de yoga, après avoir eu ses deux premiers enfants, et s’est tournée vers le travail avec des futures mamans. En effet, pour ses 2 grossesses, elle a pratiquement accouchée seule et s’est rendue compte qu’elle n’avait pas appliqué le fameux “respirer – bloquer – pousser”.

Après son 3ème enfant, à 38 ans, elle a entamé des études de médecine. Sa thèse (faite en 1993) portait sur l’incontinence due à la grossesse. Elle s’est rendue compte que dans plus de 50 % des cas, après un accouchement dit « normal » (c’est à dire sans déchirure, sans forceps, sans complication), les femmes souffraient d’incontinence dès le début de leur seconde grossesse et ce, malgré la rééducation du périnée. Elle est ainsi devenue médecin spécialiste du périnée, et a basé son travail sur le yoga et l’anthropologie.

Aujourd’hui, Bernadette de Gasquet forme des équipes entières de maternités (attention car certains professionnels connaissent mieux que d’autres la méthode, qui peut se trouver déformée). Elle forme également des ostéo (car sa méthode s’appuie sur la biomécanique qui est un bon complément à l’approche de l’ostéopathie).

Quelle est son approche ?

L’approche du Dr de Gasquet a des applications non seulement dans la maternité mais plus globalement dans le travail des abdominaux, la protection du dos, du périnée, la relaxation, la respiration, les problèmes de transit et concerne tous les âges de la vie.

Sur quoi repose sa technique ?

La Technique De Gasquet repose sur le postulat que tout mouvement part du périnée. Il est ainsi essentiel de savoir s’en servir correctement mais aussi et surtout de le préserver. Elle l’a appelée la méthode APOR (Approche POsturo Respiratoire).

Quels sont ses principes ?

Malheureusement, dans la plupart des clubs de gym, nous ne travaillons pas les abdos tel qu’il le faudrait. On fait faire les abdos en rapprochant les épaules des hanches. De ce fait, on gonfle le volume des grands droits au lieu de les allonger. Le principe de la méthode De Gasquet est, inversement, de travailler nos muscles en expirant pendant l’effort tout en s’étirant, c’est à dire en rentrant le ventre ! Et bien sûr, pendant l’expiration, et avant même de commencer le mouvement on contracte le périnée !

A ce propos, grande parenthèse qui me semble importante  savez vous à quoi servent les abdominaux ?

Lisez mon article et visionnez ma vidéo sur le travail des abdominaux, les exercices sont adaptés à la grossesse.

Alors comment fait-on pour se muscler les abdominaux intelligemment ?

1/ L’idéal serait d’arrêter les exercices et les mouvements du quotidien qui poussent le ventre en avant et vers le bas (arrêtez de pousser !!!),

2/ Il faudrait que les exercices soient axés sur ces mouvements du ventre, on « rentre, remonte et plaque contre le rachis »,

En conclusion, on stop définitivement la pratique des  « mauvais abdominaux » qui sortent le ventre et poussent vers le bas.

Vous l’aurez compris, il s’agit de pratiquer l’inverse de ce que l’on peut voir, par exemple, en salle de sport !

Ici le livre de Bernadette De Gasquet : Abdominaux: arrêtons le massacre !

Pour aller plus loin, voici un livre expliquant 200 exercices de gym selon la méthode De Gasquet:

Et comment respirer alors ?

Il s’agirait de commencer par l’expiration tout en se grandissant et en repoussant le diaphragme, les viscères, et la tête vers le haut. Parce que malgré ce qu’on peut croire, on a  toujours de l’air dans les poumons. Il faut donc utiliser les bons abdominaux, ceux qui partent du bas et refoulent les viscères vers le haut : le transverse (le plus mal connu des abdominaux). II faut laisser couler la respiration, ne pas la freiner.

Je suis prête à parier, qu’en lisant ces lignes, vous êtes en train d’essayer le mouvement et vous vous dites que vous n’avez jamais respiré ainsi mais à l’inverse …

Un peu plus haut, je vous expliquais que dans les salles de sport, on nous apprend les abdos en rapprochant les épaules des hanches. Qu’y a t il de mauvais à cela me demanderez vous ? C’est très simple, avec cette forme de poussée :

1 – On fait sortir le ventre au lieu de le rentrer, ce qui ne donnera pas un ventre plat,

2- On pousse les organes suspendus vers le bas, d’où un risque de descente d’organe, incontinence, relâchement du périnée (pas terrible tout ça),

3- Cela augmente le risque de hernies abdominales et inguinales,

4- Et cela comprime les disques intervertébraux avec risque de hernies discale, lumbagos, sciatiques.

Qu’en est-il du périnée ?

Le périnée est un ensemble de muscles qui s’attache devant, dans le pubis et, derrière, à la base de la colonne vertébrale (coccyx). L’urètre, l’anus et le vagin passent à travers ce hamac musculaire. Il soutient à lui seul tous les organes situés au niveau du bassin. Il joue un rôle primordial dans le maintien de la continence.

En contractant le périnée, on exerce une pression sur l’urètre, le vagin ou l’anus. C’est cette pression qui empêche le passage d’urine.

  • La mauvaise pression : s’il y a serrage des abdominaux sans contraction préalable du pubo-rectal (action de se retenir), il va y avoir une poussée vers le haut et vers le bas. L’image utilisée est celle du tube de dentifrice : si l’on appuie au milieu du dentifrice, le dentifrice va sortir vers le haut, mais à force le fond du tube va céder et le dentifrice va sortir par le bas. Pour économiser le dentifrice, on enroule le tube de bas en haut, ce qui fait qu’on ne pousse que vers le haut.
  • La bonne pression : il faut contracter le pubo-rectal en premier, c’est à dire faire comme si on se retenait d’uriner, puis expirer en serrant la ceinture abdominale pour refouler les viscères et le diaphragme vers le haut. Dans ce cas il n’y aura pas de poussée vers le bas et le travail du périnée sera associé au travail des abdominaux.
  • L’alliance du périnée et du transverse : la contraction du périnée entraîne un mouvement de rentrée du ventre juste au dessus du pubis, ce qui renforce le serrage du transverse.

Pratiquer la méthode De Gasquet en pré et post natal

En effet, avec des exercices bien expliqués, et bien appliqués il n’y aura aucune poussée vers le bas. Donc, c’est très doux pour la femme enceinte. La pratique de ces mouvements lors de cours de gym ou de yoga prénatal (tel que je l’ai testé), lui permette de préparer son accouchement en musclant et ainsi en rendant son périnée plus élastique, ce qui facilitera le travail et les suites de l’accouchement. De ce fait, il est parfaitement possible de reprendre ce genre d’exercice juste après l’accouchement ! Il est d’ailleurs fortement conseillé de reprendre de tels exercices dès que possible après l’accouchement, sans attendre lesfameuses 6 semaines !!

Comment appliquer sa méthode pendant l’accouchement ?

Notre respiration évolue suivant la position que nous adoptons et la respiration est un des éléments clés de l’accouchement. Aussi, il semble que le fait de bouger favorise la descente du bébé et « la position allongée sur le dos, les pieds dans les étriers » ne serait pas forcément la plus adaptée pour la venue au monde de votre babylou. La méthode APR part de ces deux constats et a été développée pour que les futures mamans apprennent à mieux se connaitre, à mieux respirer, à appréhender la douleur en adaptant leur respiration et leur position et surtout à écouter leur corps.

Ainsi, si l’on suit le principe du Dr De Gasquet, au lieu de pratiquer la respiration du petit chien, et au lieu de “respirer – bloquer – pousser”, au moment de la contraction, il faudrait expirer en s’étirant vers le haut.

 

Je vous donnerai bientôt mon retour sur la lecture “Bien être et Maternité” du Dr De Gasquet.

 

Voici une vidéo sur la méthode De Gasquet avec une interview du docteur elle-meme.

Ici vous trouverez une vidéo de cours de yoga prénatal avec le Dr De Gasquet que je vous conseille de regarder pour vous faire une idée de la manière de pratiquer.

 

Connaissez-vous cette méthode ? L’avez-vous testée ? Ou cela vous intéresse-t-il ? Je suis impatiente de savoir ce que vous en pensez !!

 

JOIGNEZ MA NEWSLETTER
Joignez d'autres femmes géniales qui souhaitent créer plus de bonheur et de bien-être dans leur vie car VOUS LE MÉRITEZ ! Recevez les nouveautés et découvrez votre CADEAU: votre feuille de route vers une vie plus consciente et pleine de sens !
Je hais les spams. Votre adresse e-mail ne sera jamais cédée ou revendue.

Vous aimerez aussi

Créatrices du Bonheur

Créatrices du Bonheur

Je suis psychologue clinicienne et rédactrice de ce site web qui a pour vocation de rassembler une communauté de femmes souhaitant transformer leur vie en créant plus de bonheur et de santé pour elles-mêmes au quotidien ! Je vous souhaite de surfer sur la vague du bien-être!

Laisser un commentaire